Mes usages de l’iPad Pro depuis l’arrivée de la souris

En août 2019, je vous parlais de mon iPad Pro et des mes usages. Depuis ce dernier billet, les choses ont bien évolué avec, notamment, la prise en charge de la souris/trackpad. Je vais vous expliquer ce que ça a changé pour moi.

Ce nouveau billet sera bien moins long que le précédent car je ne compte pas revenir sur tous les usages que j’ai de l’iPad Pro. Je me suis déjà prêté à l’exercice mais je vais me concentrer sur les nouveautés comme la prise en charge de la souris et l’intégration parfaite d’Office 365 aux applications natives d’iPadOS. Ces deux choses qui semblent assez « insignifiantes » ont réellement transformé l’iPad Pro en un outil de travail complet au quotidien.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, l’iPad Pro était déjà un outil de travail formidable dans mon quotidien à l’époque de mon iPad 10,5 pouces. Mais il lui manquait une ou deux choses pour que je puisse travailler de mon iPad totalement. Aujourd’hui c’est le cas et je vous explique ça dans ce billet.

Un nouvel iPad Pro

Quand j’ai écris mon premier article sur l’iPad Pro, j’avais un iPad Pro 10,5 pouces. J’ai fini pas revendre cette iPad pour plusieurs raisons. J’ai l’opportunité, en ce début d’année scolaire, de m’équiper, via le boulot, d’un iPad Pro 11 pouces avec le Smart Keyboard et l’Apple Pencil 2.

J’ai donc sauté sur cette opportunité et je me suis retrouvé en possession de cette machine. J’ai très vite retrouvé les usages dont je parle dans le premier billet. Au début, je n’ai pas vraiment pris la peine de connecter une souris à mon iPad en me disant, je peux traiter mes mails et prendre des notes au pencil comme avant. Et pour le reste, j’ai mon laptop. Je ne voyais pas vraiment l’intérêt de connecter un dispositif de pointage sur une tablette.

Après plusieurs vidéos et plusieurs discussion avec Julien, j’ai, finalement, connecté ma Mx Master à l’iPad et là, la révélation !

Avant d’aller plus loin dans le billet, voici mon setup iPad actuel :

J’hésite un peu à me commander la coque Logitech Folio Touch avec le trackpad pour ne plus devoir emporter ma Mx Master mais j’attends d’avoir pu la prendre en main pour me décider car je ne suis pas certain de mon choix. Je me suis habitué au Smart Keyboard, je ne sais pas si la dépense est vraiment nécessaire.

Je précise, plus haut, que c’est un modèle cellulaire car ça me simplifie aussi la vie. Je ne dois pas me préoccuper de connecter l’iPad à mon iPhone ou à un réseau WiFi public. Grâce à mon abonnement, j’ai une carte SIM dans mon iPad qui utilise mon forfait Data. Mon iPad est donc connecté à Internet en permanence. C’est très confortable au quotidien.

La souris qui transforme l’iPad

Comme je l’explique plus haut, quand j’ai connecté une souris à l’iPad, ça été une révélation ! L’iPad est devenu en quelques secondes un laptop me permettant de bosser à temps-plein sur cet appareil. J’étais totalement excité par cette perspective. Mais je suis resté prudent aussi, je connais ma tendance à l’emballement !

J’ai donc décidé de tester ça sur le terrain. J’ai glissé mon iPad dans mon sac avec l’objectif de n’utiliser que cette machine pour bosser. Les premiers jours, j’avais quand même mon ordinateur dans la voiture au cas où mais je ne m’en suis jamais servi.

Je n’utilise mon ordinateur que dans une situation : lorsque que je passe une journée complète au bureau. Là, j’apprécie le confort de mon écran 27 pouces. Pour le reste, je ne travaille uniquement que depuis mon iPad.

Je suis commercial donc je passe le plus clair de mon temps en clientèle pour vendre des produits liés à sécurité électronique (système d’alarme, contrôle d’accès, détection incendie et vidéosurveillance). Le reste du temps, je suis chez moi ou au bureau pour faire mes devis et relancer mes clients.

Avant, je prenais mes notes en clientèle sur un appareil mobile (carnet papier, iPad ou Remarkable au choix) et puis je rentrais au bureau pour finaliser mes offres sur mon ordinateur.

Cette époque est révolue. Maintenant, je prends mes notes en rendez-vous sur mon iPad, je vais mes suivis de vente sur mon iPad, je réalise mes offres de prix sur mon iPad via Microsoft Remote Desktop et c’est là que la souris m’a sauvé la mise !

Microsoft Remote Desktop et le logiciel que j’utilise sont de vraies plaies sur l’iPad en interface tactile ! C’est n’est pas du tout adapté au « touch first ». Il me fallait plus ou moins 4 à 5 fois plus de temps pour réaliser une offre sur l’iPad. Et je ne parle même pas de mon état d’énervement avec toutes les opérations à faire qui ne fonctionnait pas car je n’avais pas cliqué au bon endroit, etc. Ici, avec la souris, je suis comme au bureau, je peux travailler tranquillement.

Du coup, je n’ai plus réellement besoin de mon ordinateur pour bosser au quotidien. Les seuls moments où je l’utilise, c’est quand je sais que je vais passer la journée complète au bureau. Du coup, je le branche sur un écran externe de 27 pouces et je bénéficie de ce confort d’affichage pour travailler. Le reste du temps, en mobilité, je n’utilise que l’iPad.

Lorsque la gestion des moniteurs externes sera mieux prise en charge par l’iPad, je pense que je pourrais utiliser l’iPad même pour les longues journées au bureau. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. La gestion des moniteurs externes est encore un peu sommaire.

L’intégration d’Office 365 dans iPadOS

L’autre chose qui a évolué, je trouve, c’est l’intégration de la suite Office 365 dans iPadOS. Pour la partie privé, j’utilise iCloud donc aucun souci d’intégration. Pour la partie professionnelle, on a décidé de faire confiance à Office 365. On utilise Exchange pour nos mails, Todo pour la répartition des tâches, Teams pour nos réunions, OneDrive pour partager nos documents et la suite Office pour rédiger ces documents.

Tous ces outils sont parfaitement intégrés aux applications natives d’iOS/iPadOS et c’est un vrai délice pour moi au quotidien. En dehors de Teams et de la suite Office, je n’utilise que les applications natives. Mes mails arrive dans dans l’application Apple, mes tâches arrivent dans Rappels, mes notes arrivent dans Notes et tous les fichiers OneDrive se retrouvent dans Fichiers, c’est un vrai plaisirs à l’usage.

Je peux faire mes offres via Remote Desktop, exporter l’offre en PDF dans Fichiers, l’envoyer par e-mail au client avec Mails. Et, si besoin, je peux même annoter mon offre en PDF avec le Pencil (soit en utilisant directement la fonction Annoter disponible dans Fichiers, soit en exportant le PDF dans Notability).

Je n’ai pas encore trouvé de freins à l’utilisation de l’iPad comme machine principale au quotidien, en tout cas pour le boulot. Dans le privé, il me reste un cas d’usage où l’ordinateur domine, pour moi en tout cas. C’est le traitement des photos. Rien ne vaut Lightroom Classic et un bel écran 27 pouces pour développer ces photos à la maison. Pour le reste, je suis iPad First.

Vous l’aurez compris, je suis entièrement satisfait par ce nouvel iPad qui a pris une place dominante dans mon quotidien, à un tel point qu’il remplace mon PC pour 95% de mes usages. Il aura fallu un bon bout de temps pour que Apple offre la prise en charge de la souris mais ça valait vraiment le coup.

Honnêtement, je ne pensais qu’un simple accessoire comme un dispositif de pointage allait changer tellement de chose dans ma perception de l’iPad comme un outil de travail complet. Je suis totalement bluffé par cette intégration. J’en parlais encore récemment avec Julien qui lui utilise son iPad avec trackpad depuis pas mal de temps. C’est vraiment, pour moi, un changement majeur dans mon quotidien.

Pour la suite, je vais continuer de bosser sur l’iPad (sauf pour mes photos) et je vais continuer à perfectionner mon utilisation de cette tablette comme outil de production principale la journée. Et pour la suite, J’aime tellement travailler depuis mon iPad que j’envisage, quand il sera temps de remplacer cet iPad Pro 11 pouces (on est bien d’accord que ce n’est pas pour demain mais je me projette déjà), d’opter pour la version 12,9 pouces avec coque clavier de chez Logitech. J’aurais, comme ça, un MacBook Air sous iOS, le pied !

Voilà, je ne fais plus long. Si jamais vous avez envie d’en apprendre plus sur mon utilisation de l’iPad, je vous invite à lire le premier article que j’avais publié à ce sujet. Et si vous avez des questions, on se retrouver sur Twitter pour en discuter où dans les commentaires de cet article.

Merci d’être resté jusqu’au bout.

2 replies to “Mes usages de l’iPad Pro depuis l’arrivée de la souris”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *